[./approfondir.html]
[./jeu.html]
[./amis.html]
[./carte.html]
[./paleographie.html]
[./indexation.html]
[./apprentissage.html]
[./macon.html]
[./meunier.html]
[./presidial.html]
[./bourree.html]
[./patois.html]
[./livre.html]
[./glossaire.html]
[./presse.html]
[./livre2.html]
[./glossaire2.html]
[./presse2.html]
[./auteur.html]
[./livre.html]
[./livre.html]
[./glossaire.html]
[./livre2.html]
[./presidial.html]
[./approfondir.html]
[./meunier.html]
[./macon.html]
[./bourree.html]
[./glossaire2.html]
[./carte.html]
[./apprentissage.html]
[./auteur.html]
[./indexation.html]
[./amis.html]
[./jeu.html]
[./presse.html]
[./presse2.html]
[./paleographie.html]
[./livre2.html]
[Web Creator] [LMSOFT]

Divers





                                    






  
Les outils


           Cartes             



                                    
Paléographie  .  




  
La vie au XVIIe siècle







         Les maçons




     Les meuniers  .    










           Le patois
  
Les chemins du passé

pour le XVIIème siècle


      « La vie dans un village du Morvan
            d’après les écrits de l’époque
               Arleuf de 1625 à 1725 »

Livre récompensé en 2009 par une mention
dans le cadre du prix littéraire
de la Fédération Française de Généalogie.









et pour le XVIIIème siècle

   « La vie des villageois au XVIIIe siècle
            d’après les écrits de l’époque
           Ainsi vivaient nos ancêtres »





        

          Le site « Les chemins du passé » est pour moi une première approche pour faire revivre sur le net les ancêtres pour tous ceux qui n’ont ni le temps ni l’envie de faire leurs propres recherches. Même si les miennes ont porté surtout sur la Bourgogne, la vie dans les villages dans toutes les provinces de la France au XVIIème et XVIIIème siècles était, sans doute, très similaire et peuvent, de ce fait, servir comme trame.

Site développé par Patrice Thoquet


« Quel contentement me serait-ce d’ouïr quelqu’un qui me récitât les mœurs, le visage, la contenance, les plus communes paroles et les fortunes de mes ancêtres ». Ainsi parlait déjà Michel de Montaigne au XVIe siècle. 400 ans plus tard, nous avons toujours les mêmes aspirations.


Il existe un nombre impressionnant de livres relatant la vie des rois et de leur cour, des nobles et des gens en vue au XVIIème et XVIIIème siècle. Mais leur vie n’a rien à voir avec celle des villageois dont la plus grande partie des français descendent.


Si on veut donc connaître les grandes lignes de leur vie, on peut, faute de posséder des archives familiales, consulter les actes de notaires, les visites pastorales, les registres paroissiaux, les archives de justice, registres fiscaux et autres documents conservés aux Archives départementales et Archives municipales. On découvre ainsi, pas à pas, tous les aspects de la vie de nos ancêtres villageois. J’ai fait cette démarche et ainsi deux livres sont nés, à savoir :